Les Camions Citroën

le forum des passionnés d'utilitaires CITROEN
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 bug Bugatti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adrien
chevrons de bronze


Inscription : 16/05/2007

MessageSujet: bug Bugatti   Jeu 25 Fév 2010 - 17:58

Salut à tout le forum,

J'ai vu que ça causait de Bugatti sur le forum, voici un article parut aprés Retromobile sur la vente aux enchères d'un tas de ferraille, euh !!!! pardon, d'un tas d'or massif !!!!!!

http://www.miwim.fr/blog/insolite-vente-aux-encheres-une-bugatti-repechee-au-fond-du-lac-majeur-7554



260 500 euros pour la Bugatti du lac Majeur
Ce fût l'événement de la vente Bonhams à Rétromobile ce week-end. Cette Bugatti Brescia type 22, qui a passé 73 ans au fond du lac Majeur, a été adjugée à 260 500 euros. Son prix était pourtant estimée entre 70 000 et 90 000€...C'est clair, l'histoire extraordinaire de cette voiture a fait rêver. Le mystère et le romantisme autour de ce trésor de l'automobile a attisé la curiosité du monde entier.

De nombreux historiens se sont penchés sur son cas. Elle aurait été livrée le 22 avril 1925 à Nancy. Elle passa ensuite un peu de temps à Paris, au début des années 30. C'est à partir de cette période que son histoire s'obscurcie. On sait juste qu'elle se retrouve en Suisse, à Ascona, sur les rives du lac Majeur. Elle aurait appartenu à un célèbre architecte suisse, Marco Schmuklerski. En 1936, celui-ci quitte la région, mais pas sa voiture qui se retrouvera remisée dans un garage.

La thèse la plus probable pour expliquer son immersion serait que la demande de règlement des frais d'importation n'aurait pas été satisfaite par le propriétaire du garage en question. La douane aurait donc décidé de la jeter dans le lac Majeur en 1936. Une autre thèse parle d'une course-poursuite qui aurait mal terminé.

Dans tous les cas, ce n'est qu'en 1967 qu'un plongeur retrouva la voiture, à 53 mètres de profondeur. Elle deviendra rapidement un lieu de rendez-vous incontournable du tourisme sous-marin.

Le 12 Juillet 2009, après 73 ans d'immersion, ce trésor de l'histoire automobile fût sortie du lac. Les fonds récoltés par la vente de la belle iront à la Fondazione Damiano Tamagi, une organisation qui lutte contre la violence juvénile.

Gaëtan Ferey
-----------------------------------------------------------------------------------
Sans blagues, même si le fruit de la vente est destiné à une oeuvre, je trouve cela un peu cher !!!!.

AVIS IMPORTANT A TOUS !!!!, N'ALLEZ PAS IMMERGER VOS VIEUX CAMIONS CITROEN, JE DOUTE, QU'ILS PRENNENT UNE TELLE COTE MEME DANS 73 ANS.

Salut à tous, et même si nos véhicules n'ateindront jamais ce prix extravagant, ils nous transportent de plaisirs et de rêves inestimables..... cheers

Adrien


Dernière édition par adrien le Jeu 16 Déc 2010 - 13:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
lancelot
chevrons d'argent


Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Jeu 25 Fév 2010 - 20:10

Hum... chevalier Adrien...

Il ne fallait pas montrer mon épave sur le forum des camions Citroën, tu te rends compte que, pendant la vente aux enchères, je n'ai pas pu m'acheter la troisième Hispano-Suiza, à cause de cette merveille qui me faisait tellement envie ?...

Je la regarde chaque soir dans mon salon, et il me semble qu'elle me raconte des histoires de poissons à chaque fois que j'approche mon oreille de son moteur...

Ben oui, il n'en fallait pas moins pour sublimer la légende de Lancelot, et de sa Dame du Lac...

lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://lesu23.forumpro.fr/forum
JU
chevrons d'or


Inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Jeu 25 Fév 2010 - 20:50

Moi j'ai jetter un u23 dans un lac on verre dans plusieurs année ca vaudra de l'or !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
212
chevrons de bronze


Inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Jeu 25 Fév 2010 - 21:23

JU a écrit:
Moi j'ai jetter un u23 dans un lac on verre dans plusieurs année ca vaudra de l'or !!!!!
dans 73 ans,je sais pas ce qu'on verra lol!
Revenir en haut Aller en bas
adrien
chevrons de bronze


Inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Jeu 25 Fév 2010 - 21:58

Resalut à tous,

Recette

Avec nos vieux véhicules et l'eau il y a peut être bien la solution de transformer les métaux en or, l'exemple de la Bugatti est la pour le prouver. Nicolas FLAMEL, en son temps avait inventé la pierre philosophale pour transformer le plomb en or, nous, nous utiliserons de "l'eau philosophale" pour obtenir ce métal précieux .....bon !!! ok !! j'arrête car je crois que ce soir j'ai abusé d'autre chose que de l'eau !! Hips !!!! drunken .

Au sujet de la Bugatti, Maitre Lancelot, fais attention en tournant la manivelle, les bielles sont sûrement coulées !!!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
lancelot
chevrons d'argent


Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Ven 9 Avr 2010 - 20:49

Pour faire suite à l'excellent sujet ouvert par notre ami Adrien, je voudrais faire remarquer ici le lien qu'il existe entre Bugatti et les Camions Citroën...

Voici une Bugatti Type 23 (c'est absolument véridique !):



... une Bugatti Type 29-30 :



... une Type 32...



... une Type 45...



... une Bugatti Type 46...



... et n'oublions pas non plus la Bugatti Type 55 roadster super sport...



Ces voitures des années 20 et 30 datent toutes d'avant les modèles Citroën portant le même numéro de type. Ettore Bugatti croyait en la magie de la beauté, en revendiquant que tout devait être parfaitement esthétique sur une auto, même toutes les pièces qui étaient construites dans un moteur devaient être belles pour fonctionner correctement. Il croyait aussi au pouvoir des chiffres, ce qui l'avait amené à considérer qu'une voiture sur quatre roues ne pouvait être propulsée que par moteur comportant un multiple de 4 cylindres (4, 8 ou 16 cylindres). Et pour ses voitures, il n'a pas choisi ses numéros de type par hasard non plus...

Ainsi, on peut donc sérieusement se demander si ces chiffres magiques ont été complètement choisis par hasard par la Société Citroën lorsqu'elle a commercialisé ses utilitaires, eux-mêmes déclinés, au début, à partir de leurs propres modèles de tourisme...

Lancelot
Revenir en haut Aller en bas
http://lesu23.forumpro.fr/forum
adrien
chevrons de bronze


Inscription : 16/05/2007

MessageSujet: OS = Oh Seigneur , priez pour nous !! ou OS = Obsédé Sexuel   Ven 16 Avr 2010 - 21:10

Bonjour à tous,

Un grand Merci au Seigneur Lancelot pour avoir enrichi ce sujet Bugatti, de magnifiques photos avec de "beaux objets".
Je vais aujourd'hui "moi aussi", vous faire remarquer une "autre" similitude entre nos modestes 23 et ces prestigieuses voitures.
En regardant les photos de la relique type 22, j'ai remarqué que celle-ci possédait des instruments de marque OS, la même marque que le bloc compteur qui se trouve sur mon modeste 23 !!!!!!!!!!, j'ai plusieurs fois posé des questions sur cette marque, mais j'ai eu peu de réponses. Je savais simplement que ces appareils étaient fabriqués par les Ateliers Seignol.
J'ai trouvé plus de détails sur cette marque et je vous fait partager ci-dessous une petite littérature au sujet de ces instruments de mesure.
Sans entrer dans les détails de ma vie, je suis passionné par l'histoire industrielle et par la mécanique, il faut savoir que les grands principes de la mécanique ont été découverts bien avant l'invention du moteur à explosion, "la mesure du temps" avec l'industrie horlogère connaissait depuis longtemps les lois des engrenages, des ressorts, des différentiels, et............ des échappements, mais un peu différents. ( c'est une blague Very Happy !!!!! ).

Alors pour ceux qui pensent encore que les 2 lettres qu'ils voient à l'intérieur de leur volant veulent dire Obsédé Sexuel, ou, Oh !! Seigneur, priez pour moi sur cette route dangereuse !!, je vais éclairer leurs lanternes.

Nota, je place des photos pour éviter les endormissements, c'est un peu long mais c'est la grande histoire de la mécanique et de l'automobile...........................c'est aussi un salut à ces génies du passé, "l'Oeuvre reste", disait un certain Monsieur Citroën..............

Ce texte n'est pas de moi, il est de Thomas, l'administrateur du site Hotchkiss, pour rendre à Cesar ce qui est à Jules. Le lien vers cet article est en bas de ce message !

Salut à tous, bonne lecture et surtout, n'hésitez pas à enrichir ce sujet .......

Adrien


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



study Je vous fais part ici de ce qui demeurait un mystère pour moi au sujet des odotachymètres de la marque O.S. et dont le principe repose sur le brevet déposé par le Strasbourgeois Otto Schulze à l'Office Impérial des Brevets (Kaiserliches Patent Amt) en 1902. Je m'étonne qu'aucun magazine français n'ait fêté le centenaire de cette invention en 2002, tombée dans le domaine public 15 ans après son dépôt (20 ans aujourd'hui) et qui est toujours employée de nos jours sous la forme initiale. En tous cas beaucoup de sites allemands, anglais sont unanimes pour reconnaître l'antériorité au brevet d'Otto Schulze qui n'a jamais été, pendant sa période de validité ou plus tard, contesté lors d'une action en déclaration de nullité de la part d'un concurrent ou d'un contrefacteur présumé ou avéré.

J'avais bien raison, la marque française O.S. dont les produits sont fabriqués en France par les Ateliers Seignol est une émanation de notre réputé Strasbourgeois Otto Schulze. Si les Ateliers Seignol n'avaient été qu'un distributeur, les publicités de l'époque des bi-mensuels sur l'automobile se faisaient un plaisir de désigner ces maisons comme des "stockistes". Le magasinage était un concept plus fort que celui de "distributeur". C'est par le biais de l'Allemagne que je vous livre l'information. Évidemment une région comme l'Alsace, "abandonnée" pour les uns de la rive gauche et annexée pour les autres de la rive droite du Rhin, savait pratiquer dans le quotidien ce qui fait de nos jours la grande Europe. Otto Schulze (francisé dans les esprits en O.S., Oscar Seignol, dans la France amputée de l'Alsace-Lorraine ?) a donc déposé sont brevet devant l'Office impérial allemand, devant l'Office national français et devant l'Office anglais, et sans doute dans d'autres pays de l'Europe. Évidemment, à la différence d'aujourd'hui, il fallait pour l'inventeur introduire une procédure unique de dépôt devant chaque Office correspondant au pays choisi. Aujourd'hui la procédure de dépôt d'un brevet européen est centralisée et uniforme, avec un dépôt vous désignez les pays que vous élisez en cochant les cases correspondantes.

Vous pouvez voir sur le cadran de l'instrument, les mots "km" et "Odotachymètre", puis D.R.P. (Deutsches Reichs Patent, brevet de l'empire allemand), B.s.g.d.G (Brevet sans garantie du gouvernement), et Patented en anglais.

En tous cas, la marque représentée par le nom patronymique de l'inventeur Otto Schulze a aussi été déposée par cet inventeur en Allemagne et pour l'enregistrement de la société détentrice de la licence de production et des droits de distribution de l'indicateur de vitesse pour automobiles portant la marque française O.S. (pour Otto Schulze en réalité). Ce qui est intéressant, c'est que ce produit fabriqué et distribué en Allemagne était en tous points identique - au niveau de la forme, des matériaux, de la dimension, du travail de surface et d'apparence esthétique - au produit français fabriqué et distribué en France par les Ateliers Seignol (voir ci-dessous mes images). Ceci signifie que l'odotachymètre "O.S" était aussi protégé comme modèle esthétique ou comme dessin protégé. Il est simple de comprendre qu'une forme, représentant la concrétisation matérielle d'une invention, doit aussi être déposée par l'exploitant titulaire du brevet ou d'une licence. Il faut bien se protéger des contrefacteurs à tous les niveaux.


J'en veux pour preuve le site de la grande marque allemande de l'équipementier VDO Siemens. Et ici, nous pouvons constater que cette marque qui équipe tout au moins toutes les automobiles allemandes ou produites par les groupes allemands comme VAG (VW, Audi, SEAT, Skoda… Bentley, Lamborghini, Bugatti) possède un VDO. C'est en 1921 que la SARL, la société à responsabilité limitée OSA Apparate GmbH a été fondée à Francfort. La raison sociale OSA signifiait tout simplement Otto-Schulze-Autometerwerke (OS usine pour appareils de mesure pour l'automobile). Il est intéressant qu'en Allemagne les lettres OS étaient les initiales d'Otto Schulze et qu'en France OS étaient les initiales d'Oscar Seignol.

Pour des raisons de droits des marques et d'antériorité avérée d'une marque allemande voisine, OSA avait dû se transformer en OTA en 1925. Cette maison avait pris en 1928 une participation majoritaire chez le concurrent berlinois, la Deuta Werke. Cette nouvelle société prit le nom de VDO Tachometer AG - Vereinigte Deuta OTA. (AG = SA, et "vereinigte" = réunis). Le groupe VDO avait poursuivi seul ses activités pour n'être rejoint qu'en 1992 par Mannesmann Kienzle. Le groupe Mannesmann VDO AG fusionna en 2001 avec Siemens pour donner la Siemens VDO Automotive AG. C'est ainsi qu'encore aujourd'hui la lettre "O" de ce grand groupe est celle du prénom du Strasbourgeois Otto Schulze. Ainsi en chaque automobile s'éveille un strasbourgeois qui vous surveille! Qui l'eut cru? Cela change des choucrouteries de Plantu et du journal Le Monde.

En annexe vous trouverez deux images du site VDO Siemens qui mettent en avant la vieille technologie et la nouvelle du "tout électronique". Mais même dans ce "tout électronique" un capteur à effet Hall est utilisé, ce qui reste en filiation avec les forces de Foucault mises en œuvre depuis l'origine pour la réalisation des compteurs tachymétriques.

J'ai trouvé dans "La Vie Automobile" du 11 Août 1906 l'exposé du second brevet délivré à Otto Schulze. Otto Schulze, 1er prix du concours Rothschild des odotachymètres. Il faut souligner qu'en 1906 un journal français ne cachait pas le nom Otto Schulze et que O. Seignol s'est (a été) imposé plus tard dans l'usage courant. En voici des extraits:

"L'odotachymètre est un appareil reconnu aujourd'hui fort utile au chauffeur destiné à indiquer simultanément la distance parcourue et la vitesse instantanée, il simplifie en tenant lieu de deux instruments différents: l'odomètre, le tachymètre. Mais si cette simplification est complète en ce qui concerne la transmission, elle n'est qu'apparente dans la plupart des cas en ce qui concerne l'instrument, proprement dit, qui doit combiner de façon aussi élégante que possible, le mécanisme d'enregistrement du chemin parcouru, avec celui de l'indicateur de vitesse.
Dans le premier cas, la formule est trouvée et s'est généralisée: dans tous ou presque tous les appareils usuels, c'est le principe classique du compte-tours qui est appliqué; dans le cas de l'indicateur de vitesse, la solution est moins nette et l'on peut avoir à appliquer trois principes différents suivant que l'on a recours à des dispositifs mécaniques, électriques ou magnétiques.
A l'encontre des dispositifs mécaniques, les lois de l'électromagnétisme fournissent des solutions d'une simplicité matérielle enfantine et nous prendrons pour exemple l'appareil Otto Schulze, qui a obtenu le premier prix lors du récent concours d'odotachymètres institué par M. de Rothschild.
L'appareil Otto Schulze utilise les effets d'induction que les électriciens désignent sous le nom de courants de Foucault…./…
Dans mon précédent article, je vous ai expliqué de manière simple le principe. Nous n'y reviendrons pas.
Un simple coup d'œil jeté sur le croquis fait remarquer l'extraordinaire simplicité mécanique du dispositif. Indéréglable, sensible, précis, naturellement amorti, cet appareil possède toutes les qualités qu'on peut exiger d'un instrument de ce genre; un compteur kilométrique, avec deux totalisateurs, l'un général allant jusqu'à 10000 kilomètres, l'autre journalier allant jusqu'à 1000 kilomètres, complète l'appareil en fournissant l'indication du chemin parcouru. La transmission du mouvement de la roue à l'arbre A se fait par deux poulies et un flexible. Les poulies, dont les diamètres respectifs sont calculés d'après la démultiplication de la voiture, sont reliées par une courroie élastique constituée par un ressort à boudin de grande longueur et faible diamètre; l'adhérence est ainsi toujours assurée, et le glissement, dont il est d'ailleurs tenu compte dans le réglage de l'appareil, pratiquement nul".

Ayant eu assez de voitures, j'ai observé que les compteurs de tout genre étaient signés "O.S". L'article de 1913 que je vous poste ici dit que O.S est au tachymètre, ce que Michelin est au pneu et Panhard à l'automobile. Une reconnaissance implicite et explicite de l'antériorité d'Otto Schulze est bien faite dans l'article de 1913. Le sens subliminal de cette laudatio pour les compteurs de la marque O.S. est celui-ci: Automobilistes français! Vous pouvez vous équiper d'un compteur O.S., vous serez pénétré de l'esprit de la France. Ceci permettait de cacher que la marque et les produits O.S sont donc bien issus d'Otto Schulze. La maison Seignol n'a débuté la production et la mise sur le marché de ses produits qu'avec les instruments brevetés, produits et commercialisés par Otto Schulze en Allemagne dans son entreprise OSA Apparate GmbH après qu'il ait quitté sa "patrie annexée", l'Alsace. Mais comment Otto Schulze a donc créé vers 1908 tout un site industriel sur le sol français en créant la marque "Seignol"? Otto Schulze avait-il fuit la grande occupation allemande de 1970 à 1918 pour s'installer à Paris ou avait-il pris des participations dans le capital d’établissements dans la zone industrielle parisienne? Vous avez un début de réponse en fin de mon exposé.

L'exposé de 1906 du brevet impérial du Strasbourgeois d'Otto Schulze indique bien les lettres "O.S", que l'on retrouve par la suite sur les publicités de 1913 à 1925. D'abord le produit est vanté et le siège de la société "O. Seignol" est juste mentionné en bas de page. Puis "l'atelier Seignol" est avancé en 1923 comme un moment d'identification de la marque déposée et comme un des accessoires de cette marque. Sous les mots "Ateliers Seignol" nous pouvons lire selon les parutions les mots: Robustesse, ou bien tour à tour Précision, Lisibilité, Présentation. Il est intéressant de voir que dans les publicités "O.S" la référence "Seignol" s'agrandit considérablement et la disposition de ce mot migre du bas à gauche de la publicité au centre de la publicité, au dessus du nombre d'or, là où l'œil est le plus attiré. J'ose m'imaginer que plus la concurrence des établissements "Jaeger" ou "Stewart" se font voir dans les périodiques en pleine page avec leurs marques en toutes lettres, plus les mots "Seignol" ou "Atelier Seignol" s'agrandissent. Pourtant en 1923 la maison OS compte déjà 15 années d'exercice confirmées par un réel succès et une bonne pénétration du marché.

Mais l'article de 1906 de la Vie Automobile ci-dessus passe sous silence en 1906 que l'Alsace est toujours "une province perdue", le "pays" de l'inventeur Otto Schulze n'y est pas mentionné, alors que ce bi-mensuel se fait toujours un plaisir de mentionner la nationalité, la ville et le domicile de l'inventeur ou le siège de sa maison. Il est évident que le problème du dépôt des brevets d'invention se faisait à chaque fois ressentir en Alsace, car ces brevets ont été déposés pour un pays. Mais pour lequel, au juste? Cette situation est aussi grave que le change de la monnaie courante en Alsace, qui prenait une autre souveraineté nationale au gré des militaires et des politiciens. La monnaie perdait à chaque fois 90% de sa valeur initiale. Et de 1869 à 1945, l'Alsace avait donc connu 5 transferts de nationalité, avec la question épineuse de la validité des brevets nationaux et l'énorme perte au change. L'Alsace perdait donc toujours tout en double.

http://www.hotchkiss.eu/forum%20hotchkiss/viewtopic.php?f=50&t=94


Dernière édition par adrien le Mar 20 Avr 2010 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adrien
chevrons de bronze


Inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Différentiel   Sam 17 Avr 2010 - 12:18

Bonjour à tous,

scratch Hier soir j'ai noté que l'invention du différentiel remontait bien avant l'invention de l'automobile. J'avais lu qu'il existait ce genre de systéme sur les Horloges astronomiques comme celle de Strasbourg.
Je ne retrouve pas l'info dans mes livres, si quelqu'un retrouve ce texte merci de le laisser sur le forum.

Bonne journée

Adrien
Revenir en haut Aller en bas
lancelot
chevrons d'argent


Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Sam 17 Avr 2010 - 12:51

adrien a écrit:
Bonjour à tous,

scratch Hier soir j'ai noté que l'invention du différentiel remontait bien avant l'invention de l'automobile. J'avais lu qu'il existait ce genre de systéme sur les Horloges astronomiques comme celle de Strasbourg.
Je ne retrouve pas l'info dans mes livres, si quelqu'un retrouve ce texte merci de le laisser sur le forum.

Bonne journée

Adrien

... un certain Onésiphore Pecqueur, vers 1827, si ma mémoire est bonne.

Mais je reconnais que je n'ai découvert cette invention qu'en 1983, bien modélisée dans le set Lego° Technic 8860 (évocation d'un châssis de VW Coccinelle)...

Une autre invention très ancienne liée aujourd'hui à l'automobile fut le cardan, d'un certain Girolamo Cardano (dont le père, comme par hasard, était un ami de Léonard de Vinci...), au XVIième siècle. Ce système mécanique servit à construire le gyroscope, instrument de navigation des explorateurs de l'époque...

Ce n'est que plus de 300 ans plus tard, dans les années 1890 que le cardan sera utilisé pour la première fois sur des automobiles. Et il ne sera véritablement développé en grande série qu'à partir de 1934, avec la Traction Avant Citroën.

Merci Adrien,
à bientôt,

Lancelot
Revenir en haut Aller en bas
http://lesu23.forumpro.fr/forum
greg
chevrons en inox


Inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Lun 19 Avr 2010 - 9:56

Citation :
Mais je reconnais que je n'ai découvert cette invention qu'en 1983, bien modélisée dans le set Lego° Technic 8860 (évocation d'un châssis de VW Coccinelle)...

Hormis la référence du set et le modèle, même expérence... j'ai découvert le différenciel sur Lego (et aussi les réducteurs, cardans, crémaillères, je m'amusais même a me faire des boites de vitesses, sans parler de l'hydrolique avec le p'tit comrpesseur etc...).

D'ailleurs, j'ai toujours dit que la restauration de vieilles machines était pour moi comme du Légo...


Pour en revenir à Bugatti, pour moi, c'est en effet le most... y'a pas mieux... mais bon, c'est un peu cheros...
Revenir en haut Aller en bas
adrien
chevrons de bronze


Inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Nous avons retrouvé la Bugatti du lac Majeur   Sam 17 Juil 2010 - 17:00


A y est !!, nous avons retrouvé la Bugatti Brescia..........du coté de Los Angeles, en compagnie d'une Talbo lago, d'une Delahaye et autres voitures dont nous revons, je vous recommande vivement de visionner cette petite visite via télé matin......... dites nous ce que vous en pensez !

Adrien

http://telematin.france2.fr/?page=chronique&id_article=18326

C'est un "petit joueur", il n'a même pas un utilitaire Citroen !!
Revenir en haut Aller en bas
erwan
chevrons d'argent


Inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Mer 21 Juil 2010 - 16:28

Toi aussi tu as vu le reportage.. ca laisse reveur , meme si je trouve dommage que l'ensemble de ces véhicules soient seuelemnt statiques

++
Revenir en haut Aller en bas
adrien
chevrons de bronze


Inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: bug Bugatti   Mer 21 Juil 2010 - 18:10

Eh oui Erwan, nous sommes au moins 2 à avoir vu ce petit reportage........

C'est du musée, c'est "mort" et c'est bien dommage....c'est ce qui fait la différence avec une concentration comme la Locomotion ou tout est bien vivant, les hommes comme les machines !. Very Happy
Salut

Adrien

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: bug Bugatti   Aujourd'hui à 20:47

Revenir en haut Aller en bas
 
bug Bugatti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bugatti de 1925 « sortie de lac »
» bugatti veyron ....a la baille
» BUGATTI VEYRON
» Chaise Bugatti
» Dates Bugatti 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Camions Citroën :: Patrimoine Roulant Utilitaires CITROËN :: Autres Collections et Musées à Visiter-
Sauter vers: