Les Camions Citroën

le forum des passionnés d'utilitaires CITROEN
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  





Partagez | 
 

 la Croisière jaune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Ven 30 Déc 2016 - 7:15

Le 22 octobre, alors que les voyageurs sont toujours sans nouvelles de Point, ils envisagent la traversée du Gobi.
Et, soudain, deux jours plus tard, une immense surprise les attend.
« À un kilomètre du passage difficile se trouve un second escarpement […] Tout à coup un indigène accourt dans notre direction.
Un cri de Karl, gras et prolongé :
- Merde ! Le camion.

Et Karl démarre comme un fou en agitant les bras. Un camion en effet vient à notre rencontre.
Fanion tricolore. Un homme en descend : c’est Point. Un autre.
-Petro ! Mon vieux Petro !

C’est du délire. Échos des voix dans la gorge. Tout le monde abandonne le matériel. On se précipite ».



Portrait de Victor Point, lieutenant de vaisseau et chef du groupe Chine.
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Ven 30 Déc 2016 - 7:19

En tout, ce sont quatre hommes qui sont venus d’Ouroumtsi à la rencontre des Pamir.
L’équipe retournera dans cette ville, afin de récupérer les autres membres du groupe Chine.


Georges-Marie Haardt envisage de renégocier avec le gouverneur pour les passeports et les photographies.
Les voyageurs se préparent à affronter les grands froids à venir.
Les futures rigueurs climatiques pourraient bien glacer l’ambiance entre les participants à l’expédition.




Désert de Gobi.
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:37

Bonsoir
Paragraphe suivant...Un long départ : attente à Ouroumtsi

1er novembre 1931 – 30 novembre 1931



Ouroumtsi sous la neige.
© CITROËN COMMUNICATION

Le mois de novembre débute avec une première bonne nouvelle :
les négociations ayant été fructueuses, l’équipe a désormais l’autorisation de prendre des clichés de la région de Tourfan.
La princesse Palta tient compagnie à l’expédition.
« Personnage curieux que celui de cette princesse, décidément. Élevée très somptueusement chez son père qui était gouverneur de l’Altaï, elle reçoit une éducation très soignée à Pékin. Elle voyage en Europe. Fait ses études de médecine à Bruxelles, passe quelques mois à Paris et revient en Chine ».
Elle déclare même : « Je pense en français ».

L’attente, à Ouroumtsi, est très longue.
Tant qu’il n’aura pas les véhicules commandés, le gouverneur refuse que les membres de la Croisière Jaune quittent la ville.
La situation est d’autant plus délicate que les politiciens, tels que le consul soviétique M. Smirnoff présent à Ouroumtsi avec les Pamir et les Chine, craignent que la guerre entre Chinois et Japonais n’éclate.
Elle surviendra six ans plus tard, et prendra fin en 1945.
Le 19 septembre 1931, le Japon avait envahi la Mandchourie, à l’Est de la Chine.




Cantonnement d’Ouroumtsi. – Dr Pierre Jourdan (groupe Pamir) , Dr Robert Delastre (groupe Chine) et Louis Audouin-Dubreuil (groupe Pamir).
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:41

D’une certaine manière, l’équipe est retenue prisonnière. Sans passeport, elle ne peut rien faire.
Finalement, le 19 novembre, la seconde bonne nouvelle arrive : les Français obtiennent leur passeport collectif.
« Un document impressionnant. Aussi grand que la Déclaration des Droits de l’Homme, sur un papier de soie couvert de cachets et de signes pour nous indéchiffrables. Une seule photographie : celle de Georges-Marie Haardt ».

Avec ce document, les espoirs et les rêves renaissent.
Victor Point songe alors aux villes mortes du Gobi.
« Je sais qu’elles existent, dit-il. Au moins une qui ne se trouve pas loin de la route que nous allons prendre.
Elle est tantôt recouverte par les dunes, tantôt dégagée ».
Les groupes Chine et Pamir étant à présent réunis et prévoyant de faire route ensemble vers Pékin, le nombre de membres de l’expédition a été réduit au strict minimum.
Certains techniciens retournent en France.


_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:42




« Mardi 24 novembre

Aucun fait nouveau aujourd’hui. L’expédition est réduite. Outre les camarades du groupe de Tourfan dont nous n’avons pas reçu encore de nouvelles, Reymond est parti avec Chauvet et Salesse pour essayer de ramener les caisses à la traîne sur la route.

Un télégramme de Salesse annonce son arrivée pour le 26.

Le froid a augmenté. Cette nuit, il a fait – 18. Une sorte d’assoupissement semble nous alourdir.

On nous annonce le Transsibérien interrompu sur la ligne voyageurs de Vladivostock. Que se passe-t-il en Mandchourie ? Beaucoup de nouveau ce me semble, à l’est ».

Dans la neige, les voitures ressemblent à de lourdes bêtes, soumises à la rude épreuve du froid. En dépit des apparences, les seules difficultés réelles sont les rivières. Néanmoins, puisque celles-ci sont gelées, les véhicules peuvent rouler sur la glace.

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !


Dernière édition par PIJO3007 le Sam 31 Déc 2016 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:43

Deux nouveaux membres intègrent l’équipe. Il s’agit d’Abel et Caïn, deux chiots qui deviennent les mascottes des deux groupes. Ils partiront avec eux d’Ouroumtsi, le 30 novembre, après un mois et deux jours passés sur place.

Pour le groupe Chine, l’attente aura duré cinq mois. La neige menace de tomber le jour du départ.

« Premier casse-croûte dans le bled retrouvé. Le froid seul nous surprend. Nous ne le sentons pas sous nos fourrures.
Seules les mains nous font souffrir. Elles se collent à l’assiette de métal qui est décidément en dépit de son esthétique, peu commode.

C’est l’assiette tantale. L’été avec le soleil qui tape en plein dedans, on est forcé de manger en lui tournant le dos.
L’hiver, elle colle aux doigts. Pire qu’un glaçon. »

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:45

Pour rattraper le retard pris à Ouroumtsi, l’équipage roule sans s’arrêter.
Lorsque les véhicules arrivent au pied des montagnes gelées, les aventuriers entaillent « au pic et à la pioche cette pente qui ne dépasse pas 10% mais dont le revêtement est plus glissant qu’un parquet ciré ».

Un travail exténuant qui leur permettra d’atteindre Turfan. Ils ne sont cependant pas au bout de leurs peines.

Ils entrent dans « la chambre des vents de la Chine ».






_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:50

La suite : Le froid, la politique et l’isolement

1er décembre 1931 – 25 décembre 1931

Le mois de décembre commence par un évènement funeste.
Durant la nuit, Georges le Fèvre et ses compagnons de chambrée sont victimes d’un empoisonnement à l’oxyde de carbone.
Fort heureusement, un Français se trouvant hors de la pièce les a entendus crier (certains cauchemardaient) et est intervenu à temps.
Le coupable ? Un poêle qui fonctionne mal. Un banal objet du quotidien, plus dangereux que toutes les épreuves précédentes réunies.
Un sort bien ironique.

L’ espion du gouverneur du Sin-Kiang est semé en cours de route en échange de 100 lans.
Après cinq mois de silence, hasards, avaries et censure, la T.S.F. fonctionne de nouveau.
Les Pamir filent. Le soir, le condensateur de la radio rend l’âme. Quelle épreuve !




_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:52

Cette nuit, il fait – 10°C.
Cela n’empêche pas l’équipage de dormir à la belle étoile.
Pour empêcher que les voitures ne lâchent, il faut éviter qu’elles refroidissent, un processus qui prend plusieurs heures.
On ne dresse pas de campement car cela ferait perdre du temps, et on ne dort que cinq heures par nuit.
L’équipe est nerveusement à bout.

Victor Point accompagne les Pamir.
Le groupe Chine fait le trajet du retour avec les Pamir, ce qui leur a permis de préparer cette route, qui s’annonce longue et très difficile.
Les membres unis de l’expédition comptent rejoindre directement Pékin, afin d’échapper aux conflits politiques qui secouent le pays. Petite astuce : à l’aller, les Chine ont enterré des objets de grande nécessité pour éviter les pillages des réserves par les rebelles chinois.
Mais, les routes à venir seront-elles sans encombre, ou la guerre barrera-t-elle le chemin des sciences et de la découverte ?




_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:54

On cherche le premier stock enterré.
Les pierres ramassées par le Père Pierre Teilhard de Chardin (chercheur, paléontologue et géologue à ses heures perdues) ont été volées avec 400 litres d’essence.

Nouvelle ville : Hami.
Nouvelle prise en otage de l’expédition, cette fois-ci par le général Tchang.

Il explique que les boys chinois n’ont pas de passeport en règle.
Officiellement, l’expédition est en Chine…
Heureusement, la situation s’arrange rapidement, grâce à la ténacité diplomatique de Georges-Marie Haardt.




_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:56

On retrouve la marchandise perdue ; celle de Hsin-Ching-Cha a été volée.
Des vivres attendent l’équipage sur le trajet, dans une ferme abandonnée, ce qui n’est pas l’endroit convenu.
Face aux rebelles (deux personnes potentiellement armées), les convoyeurs ont pris peur et sont rentrés à Hami, laissant sur place « 1 100 litres d’essence, deux caisses de vivres, un bloc-moteur de rechange, une whimper-tent ».
Tout ceci sera chargé le lendemain.
On passe la nuit dans la ferme.
« Elle est abandonnée. Pas tout à fait cependant. Un vieux prêtre chinois s’y réchauffe auprès de quelques tisons, avec son chien et son chat. Quand Petro lui demande ce qu’il fait là, il répond qu’il désire s’acquérir du mérite en enterrant les cadavres des soldats tombés sur le champ de bataille.
- Rien qu’autour de la ferme, dit-il avec satisfaction, j’en ai enseveli douze ».



_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 20:59

On repart sur une route faite de pistes et de déserts.
L’équipage se perd plusieurs fois, la nuit n’étant pas propice à l’orientation.
L’impatience d’arriver à la frontière se manifeste.
« Nous roulons jusqu’à 11 heures et demie du soir. Mais le « guignol » de la voiture popote s’est ouvert à 6 heures pour nous faire manger chaud. Nos silhouettes à tous, l’écuelle à la main, faisant la queue pour recevoir nos portions ont l’air d’être dessinées par Kern. Une fois de plus, on mange à la lueur des phares. […] Avec nos visages hirsutes, nos épaules contractées par le froid, nos mains bleuies, nous ressemblons à une bande de clochards ».

Cette nuit, tous dormiront à la belle étoile, par un froid de – 25°C.



Départ de Hami le 11 décembre 1931.
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:00

Conquête du Gobi. On ne visitera pas de villes fantômes, hélas. Le danger, ici, est grand. Escale à Sutchow.
« L’ouverture des caisses de ravitaillement provoque des exclamations d’enthousiasme : « Du pinard Potin ! Du beurre salé ! Du pain ! Du jambon !… »




Mais la fatigue nous sonne durement.      
A 8 heures tout le monde est couché dans une sorte de dortoir étrange où côte à côte, le naturaliste et l’archéologue, la chirurgie et la radiotélégraphie, la marine et la littérature s’étendent sous leurs peaux de mouton ».




Vers Soutcheou, dans le désert de Gobi.
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !


Dernière édition par PIJO3007 le Sam 31 Déc 2016 - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:02

ouvelle prise en otage.
Le Gouverneur de Sutchow prétend que les passeports sont périmés. Nouvelles négociations.
Les Français commencent à comprendre que les Chinois convoitent leurs armes.
Or, ils en ont besoin pour chasser et, cas extrême qui ne s’est pas encore produit, se défendre.

L’arbre à came de la voiture popote cède. Il faut le changer, de nuit, à mains nues.
La température oscille entre – 26 et – 28° C. Rémillier, Piat, Balourdet, Maurice : « Il paraît que ces mécaniciens sont sélectionnés sur 10 000 autres.
Ils constituent « la fleur » des équipes Citroën. Je le crois ce soir sans peine
. A côté de leur endurance ils font preuve d’autres qualités essentielles pour une expédition de ce genre : une solidarité, une parenté qui les fait accourir tous auprès d’un moteur malade comme les membres d’une même famille ».










On peut repartir. Les véhicules tournent en continu, jusqu’à ce que la vue d’une église au toit surmonté d’une croix rappelle à l’expédition que nous sommes le 24 décembre. Noël en Chine. Rhum et champagne. En guise de présent, la T.S.F. sort de sa léthargie le 25. Un message de détresse est envoyé pour éviter que l’expédition ne soit davantage retardée.

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !


Dernière édition par PIJO3007 le Sam 31 Déc 2016 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:06

« A la soupe !                                                                                                                                                
Mais cette fois l’exclamation familière est lancée d’un ton plus joyeux. Surprise.
Une table brillamment éclairée. NOËL rutile sur la nappe ponctué de vingt bougies.
Des menus individuels spirituellement illustrés par Iacovleff (Alexandre Iacovleff, un peintre russe naturalisé français, ndlr).
Du champagne. Menu copieux. Gaité. Nous aurons réveillonné, nous aussi.
Et cette journée est la journée des réussites ».



Voiture popote, rabats ouverts sur les côtés de la voiture faisant office de table sur lesquels sont posés assiettes, plats et pichets.
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:16

Le matériel meurt mais l’expédition ne se rend pas

26 décembre 1931 – 31 janvier 1932




Vue de la Grande Muraille et des toits d’une ville fortifiée.
© CITROËN COMMUNICATION

Les membres de l’expédition filent le long de la Grande Muraille.
Hélas, les véhicules commencent à montrer des signes d’épuisement.
Les bandes, notamment, sont bonnes à changer. Celle de Piat explose sur une pierre.
« Cette fois la réparation est importante. Il faut monter une autre bande, changer soixante blocs de roulement, 60 dents et soixante plaquettes ».

L’expédition loge chez les Pères belges de la Mission « Göttlischen Wortes ».
On est à quatre cent kilomètres de Ningshia.
A l’aide d’une simple carte, on essaye d’évaluer le moment où l’on arrivera à Pékin.
Pendant ce temps, la T.S.F. meurt à nouveau.
L’équipe, pour autant, ne baisse pas les bras face à la fatalité.




_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:21

Dans cette région du Kan-Sou, la misère est terrible et serre le cœur de nos hommes.
Celle-ci a désenchanté les missionnaires présents sur place.
Discours de l’innocence et de la désillusion :

« - Pourquoi restez-vous ici ?
- Je suis habitué. Je ne pourrais plus vivre ailleurs. Après la guerre, mes supérieurs m’ont demandé de revenir à Pékin.
J’ai refusé. Que voulez-vous ? Reprendre la vie de communauté après ma vie indépendante ? je ne pourrais plus».
Cet homme a plus de trente ans de Chine.
Le courage d’un Père missionnaire dans une région dévastée par la pauvreté.
Mais la Chine possède des trésors, même s’ils sont bien cachés.
« Dans le Journal de Tien-Tsin, le Père Teilhard relève une communication fort intéressante concernant son Pekinensis.
Lorsqu’il a quitté Kalgan, il avait laissé sur le chantier avec mission de poursuivre les recherches,
un collaborateur du Service géologique. Or, il vient de lire que sur les mêmes plans de terrain où les crânes
du Pekinensis ont été découverts, se trouvent des pierres taillées, ce qui prouverait que cet ancêtre éloigné
de l’homme (vivant au début du quaternaire) aurait été doué d’intelligence.
Grosse émotion dans le monde paléontologique ».


Caravane d’autochenilles passant à côté de la Grande Muraille.
© CITROËN COMMUNICATION

Georges Le Fèvre fait ici allusion à « l’Homme de Pékin (Sinanthropus pekinensis) », ou Sinanthrope,
qui est un Homo erectus.
Cette espèce a été découverte entre 1923 et 1927 par Davidson Black aux alentours de Pékin.
A l’époque, il s’agissait du plus vieux représentant du genre Homo jamais découvert en Chine.

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:24






Vers Ningshia. – Caravane d’autochenilles.
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:27

La Croisière longe le Fleuve Jaune.
Le 21 janvier, on estime qu’il faudra dix-neuf jours pour arriver à Pékin.
Les Pères, au moment du départ, mettent les Français en garde : la route est périlleuse.
En effet, un chef rebelle se trouve devant eux, et mieux vaut éviter sa route.
« A cinq heures arrive de Ning-Hsia le Père Labarre que nous avons eu l’occasion de connaître avec le Père Van Diyck.
Il ramène le corps d’un vieux Père mort à Ning-Hsia du typhus, il y a 5 mois.
Cette arrivée du cercueil dans la cour centrale, ce petit catafalque dressé aussitôt sur le parvis de la grande église, les cierges allumés, le LAUDATE chanté par tous les Pères de la Communauté ; tout cela derrière les sept auto-chenilles et le matériel de l’Expédition rangé dans la cour prend une grandeur particulièrement émouvante ».



Ningshia.
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:31


Traversée du Fleuve Jaune.
© CITROËN COMMUNICATION


On remonte vers la Mongolie. Arrivée à Lin-Ho, une ville occupée par des troupes indépendantes.
Ses portes s’ouvrent, mais les voitures préfèrent ne pas entrer.
Elles contournent ses murs et poursuivent leur chemin. Cette fois-ci, les autorités locales ne pourront retenir personne.
La prudence a été plus forte que la curiosité.

Après le Fleuve Jaune, le vent Jaune. Venu du sud, celui-ci noie l’expédition dans une mer de sable.
Les techniciens redoutent que cette tempête, aspirée par les voitures en dépit des filtres à air, ne détruise les moteurs des sept véhicules.
Une révision est nécessaire. Pour cela, l’arrêt est obligatoire.







La zone est dangereuse.
« Le mieux sera de « larguer » les remorques à Paotow et de s’alléger le plus possible pour gagner Peiling-Miao, mais de l’avis des mécaniciens les moteurs actuels ne pourront aller au-delà de Paotow et il sera nécessaire pour ne pas avoir de nouveaux pépins et traîner sur la route, de faire venir par chemin de fer des moteurs neufs de Tien-Tsin ».



_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:34

On repart, en évitant soigneusement d’entrer dans les villes.
On passe au travers de plusieurs villages et lignes de soldats.
Mais le convoi finit par s’étirer, et on perd la voiture T.S.F. située en queue de cortège.
Elle est tombée en panne. Elle ne sera secourue qu’à la tombée de la nuit, par un autre véhicule.
« Dans le camion se trouvent Point, Chauvet, Georges-Marie Haardt.







_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Sam 31 Déc 2016 - 21:36

-Et alors ?

Point se tape sur les cuisses.

- Une affaire formidable. Des coups de feu. Trente balles tirées sur la voiture 2. Les mitrailleuses en action.

Georges-Marie Haardt :
- La voiture d’Audouin est percée de part en part. C’est une écumoire. […]

- Des blessés ?

- Heureusement personne de part et d’autre. Une chance. Un simple malentendu comme dit l’officier chinois ».
Les tirs étaient nettement dirigés contre les voitures.






Suite à cette attaque (une embuscade dans un village chinois), l’équipage repart avec ses voitures blessées.
« Nous traversons en ce moment une région qui dépend d’un prince mongol. Tout autre aspect que celui de la campagne chinoise. De la steppe avec des troupeaux de chevaux que garde un cavalier tenant un long fouet. Silhouette noble sur le fond du ciel. Des gestes de sympathie. Des sourires ».

Le 29 janvier, l’expédition se sépare en deux groupes pour rejoindre Peiling-Miao, à trois jours d’intervalle. Le lendemain, 30 janvier 1932, on apprend que les Japonais bombardent par avion la gare de Shanghai. Inquiétudes. Le 31, le premier groupe part de Paotow. On est armé et fort peu rassuré. On prépare son âme.

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Dim 1 Jan 2017 - 16:53

Avant-dernier épisode : L’arrivée à Pékin

1er février 1932 – 12 février 1932


L’expédition poursuit sa route en direction de la Mongolie et arrive au point de rendez-vous sans encombre.
Les voyageurs y retrouvent les affaires laissées par le groupe Chine à l’aller.
Tout est en excellent état. Ils profitent du court instant qu’ils ont pour visiter une lamaserie.



Une lamaserie.
© CITROËN COMMUNICATION

Chercheurs et scientifiques déplorent néanmoins cette insuffisance de temps :
là où il faudrait rester une semaine, ils y passent à peine une heure.
Certains en profitent alors pour rappeler quelques objectifs de l’expédition :

« SAUVAGE : Vous parlez de photographies… kodak… déclic… non, ce n’est pas cela… nous sommes pas des photographes, nous sommes des artistes, de grands artistes… M. Williams est un grand artiste américain qui veut traduire, expliquer la beauté de leur vie au monde entier… ».

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Dim 1 Jan 2017 - 16:55

Malgré la proximité géographique, la Mongolie est très différente de la Chine.
Le pays est plus coloré, plus impressionnant aussi.
Le domaine du Prince Hsi Ssu Ming émerveille les Occidentaux.
« Pour nous (premier groupe) qui arrivons vers minuit et demie, l’impression de ces soldats mongols en armes dans leurs longs manteaux de mouton gris, coiffés du bonnet jaune pointu, de ce chambellan aux traits fins, à la longue robe bleue, au poignard passé à la ceinture, aux ornements d’argent fin et de corail, de ce palais de brique grise, aux degrés tapissés de feutre blanc, de ces cours intérieures, de ces portes chinoises gardées par des monstres de pierre, tout cela est hallucinant. Je crois rêver. Un son de trompe thibétaine tiré d’une sorte d’oliphant, à la note très grave, très basse, écrasante d’ampleur et de majesté ».





_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
PIJO3007
Admin
avatar

Inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: la Croisière jaune   Dim 1 Jan 2017 - 16:57

Même ravissement le 6 février, au cours des célébrations du nouvel an. Ici encore, les tenues sont exceptionnelles. Les Mongols, sortis de l’isolement de leurs steppes herbues, sont venus de très loin pour se congratuler les uns les autres. Ils le font en s’inclinant, échangeant leurs tabatières. Le Prince fait son entrée. Impression de se retrouver à la cour de Pékin, à la fin du XIXème siècle. Le spectacle est des plus luxueux. Il est impossible cependant de photographier le Prince, du moins au-delà du sol…

« Specht voudrait monter sur un toit pour prendre une photo d’ensemble. On lui dit que c’est impossible.
- Pourquoi ?
- Parce que sa position sur le toit le placerait dans un endroit plus élevé que celui du ‘Buddha Vivant’ et que cela est contraire aux rites ».



Georges Specht, opérateur de cinéma.
© CITROËN COMMUNICATION

_________________

Bonjour Invité et bon "surf" sur ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la Croisière jaune   

Revenir en haut Aller en bas
 
la Croisière jaune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» 80 ans de la Croisière Jaune - Le CITROËN Créative Tour
» "vendu"" la croisière noire et la croisière jaune " édition spéciale
» la Croisière jaune
» [EXPOSITION] Citroën Creative Tour
» [INFORMATION] Historique de Citroën en Chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Camions Citroën :: Forum Général des Utilitaires Citroën :: Le Forum des Utilitaires CITROEN :: les autochenilles et les croisières Citroën-
Sauter vers: